Imprimer cette page

Les clefs pour mieux isoler sa maison à ossature bois

L’engouement des français pour la maison bois ne se dément pas. En progression régulière, la construction bois concerne aujourd’hui près de 10% des maisons individuelles dont 85% sont en ossature bois.
Leur structure porteuse offre de nombreux avantages mais, bien plus que pour les maisons traditionnelles, l’isolation thermique durable d’une MOB ne sera garantie qu’en respectant certains critères de choix de l’isolant et les règles du DTU 31.2.


Voici l’essentiel de ce qu’il faut savoir.

Maison à ossature bois (MOB)

Une parfaite isolation thermique de votre maison bois, en hiver comme en été

La structure porteuse des maisons en bois offre les avantages d’être très performante sur le plan énergétique. Le bois en effet est naturellement 2 fois plus isolant qu’une structure murs en parpaing traditionnel.   L’ossature bois permet notamment de monter des murs à double isolation (extérieure et intérieure), ce qui élimine les ponts thermiques. L’isolant pouvant être placé à l’intérieur de l’ossature, permettant ainsi un gain de place appréciable.

C’est le DTU 31.2 qui régit les règles de construction et d’isolation de la maison bois. Pour autant, l’assurance d’une isolation durable du bâti exige la prise en compte rigoureuse lors de la mise en œuvre de plusieurs points de vigilance :

  • Le risque d’un moindre « confort d’été », lié à l’inertie de la paroi en bois
  • L’exigence de parfaite étanchéité de la structure bois
  • La prévention impérative de l’humidité afin d’éviter tout risque d’accumulation d’eau dans la structure

La résistance thermique (R), l’un des indicateurs de référence et de performance de l’isolant

La résistance thermique indique la capacité d’un isolant à résister aux flux de froid ou de chaleur et dépend à la fois de sa conductivité thermique (mesuré par le lambda λ) et de son épaisseur.
Plus la résistance (R) est élevée, plus le matériau est isolant.



Bon à savoir

  • La chaleur se propage du chaud vers le froid. Il n’y a donc pas de flux de froid, hormis la conséquence d’un flux de chaleur sortant qui laisse place à de l’air froid entrant.
  • La notion de résistance thermique s’applique à tout, même aux matériaux non isolants.
  • Une augmentation des performances s’accompagne souvent d’une augmentation de l’épaisseur de l’isolant et donc de pertes en espace habitable. D’où l’importance d’un bon compromis.
  • La résistance thermique intrinsèque d’un matériau se doit d’être durable. Ce qui exige un isolant qui ne se tasse pas dans le temps, flexible et incompressible, à l’instar des isolants réflecteurs alvéolaires.

La résistance thermique ne suffit pas sans une bonne étanchéité à l’air de l’isolant

L’impact d’une mauvaise étanchéité à l’air

L’étanchéité à l’air est un critère primordial pour garantir une performance thermique durable de l’isolant.

En effet, dans les conditions réelles de vie de l’isolant une mauvaise étanchéité à l’air peut très rapidement dégrader son efficacité thermique jusqu’à 80% !
Le vent, comme les variations de température ou de pression atmosphérique, créent des mouvements d’air.

Comme le préconise le DTU 31.2, il est par conséquent recommandé d’ajouter pour ce type d’isolant une membrane pare vapeur et, pour la toiture, un écran HPV. Ceci permettant ainsi de traiter à la fois l’étanchéité  à l’air et l’étanchéité à la vapeur d’eau du bâti.

Une opération d’autant plus indispensable pour une maison à ossature bois dont, rappelons-le, la structure n’est pas intrinsèquement étanche à l’humidité.    

Bon à savoir

Pour la construction neuve et la rénovation lourde de maison à ossature bois, la réglementation oblige à ajouter une membrane d’étanchéité (ou pare vapeur) pour l’isolation thermique des murs, de la toiture et des combles. En l’absence de pare vapeur, les assurances et notamment la décennale ne pourra vous couvrir…

A l’inverse des isolants dits « fibreux » (laine de verre, laine de roche, laine de bois…), les isolants réflecteurs alvéolaires sont parfaitement étanches car tous dotés d’un pare vapeur intégré

Isolants réflecteurs alvéolaires, la solution idéale pour un été sans inconfort intérieur !

Les isolants réflecteurs alvéolaires, et en particulier la large gamme proposée par ACTIS ISOLATION se révèlent très performants sur le critère du confort d’été.

Intrinsèquement étanches à la vapeur d’eau sur les 2 faces de l’isolant, grâce notamment à leur membrane pare vapeur intégrée, ils sont constitués également d’alvéoles séparées par des films réflecteurs métallisés et faiblement émissifs qui renvoient jusqu’à 95% des rayonnements infra rouge.

Avec cette solution d’isolation, vous gagnerez ainsi quelques degrés de fraîcheur en été, très appréciables à notre époque où les nuits de fortes chaleurs sont de plus en plus fréquentes.

La structure alvéolaire de l’isolant réflecteur Hybris d’ACTIS

Pour votre maison bois, optez pour une solution d’isolation durable et saine

Pour sélectionner votre isolation, restez dans l’esprit naturel du bois et préférez un produit d’isolation sain qui respecte la santé, la qualité de l’air intérieur et globalement l’environnement. Face à cette exigence, les isolants réflecteurs alvéolaires commercialisés par la marque ACTIS ISOLATION cochent à priori toutes les cases !
Fabriqués en France, ils comptent incontestablement parmi les isolants les plus durables et les plus écologiques du marché, se positionnant dès aujourd‘hui pour répondre parfaitement aux 3 objectifs ambitieux de la future RT 2020 :

  • Réduire l’impact carbone des bâtiments
  • Renforcer l’amélioration de leur performance énergétique
  • Garantir confort et fraicheur pendant les probables futurs étés caniculaires            

Légers et recyclables,ils affichent comparativement aux isolants traditionnels un excellent bilan carbone.

Propres et sains, Ils ne génèrent ni poussières ni fibres irritantes durant les travaux d’isolation, protégeant ainsi la santé des poseurs, sans recours à des équipements de protection (masque, gants…). Contrairement à certains isolants fibreux traditionnels, comme les laines minérales, dont la pose peut créer des irritations dermatologiques

Classés A+ aux Composés Organiques Volatils (COV) selon la norme ISO 16000, les isolants réflecteurs alvéolaires ACTIS ne contiennent ni formaldéhyde, ni agent chimique nocif et par conséquent préservent la qualité de l’air intérieur de votre logement.

Les isolants réflecteurs alvéolaires d’ACTIS